17 oct. 2017

Un an de toi ♡

17 octobre 2017

Il y a déjà un an ... Un an que tu es née.
Jusqu'au dernier moment, tu as attendu de pointer le bout de ton petit nez.

Depuis ce jour, tu rythmes notre quotidien par tes sourires, tes rires, ton envie de discuter sans cesse. Mais aussi par tes petites colères, qui nous montrent que tu auras aussi un sacré caractère.

Depuis un an, j'ai la chance de te voir évoluer et de suivre tes premières étapes de la vie de bébé : ton premier sourire, ta première onomatopée, ton premier quatre pattes, tes premiers pas incertains ... Le tout avec beaucoup de joie et fierté d'être ta Maman.

Depuis un an, je vous vois complice avec ta sœur. Sans cesse l'une derrière l'autre, avec vos jeux, vos chamailleries, mais surtout avec votre amour débordant.


Depuis un an, je suis l'heureuse Maman d'une jolie famille. Ma plus belle récompense de la vie.

Joyeux anniversaire ma chipie
Je t'aime de tout mon cœur ♡



16 oct. 2017

Lydie Lefèvre - Mon père m'a blessé, mon beau-père m'a tué




Synopsis : Gabin, dix-sept ans, est un lycéen modèle. Son rêve ? Devenir professeur de littérature.
Malgré ses ambitions, il n’est pas heureux depuis que sa famille s’est agrandie.
Serait-ce un caprice d’adolescent ?
Line, sa mère, vit pleinement cette recomposition familiale, sans se douter que quelque chose est en train de changer chez son fils.
Jusqu’où l’amour de Gabin pour sa mère, le mènera-t-il ?
Saura-t-il trouver les mots, pour attirer l’attention de Line ?
Comment une mère, peut-elle être épanouie dans un foyer où son fils ne trouve pas sa place ?
Seuls les sentiments à l’égard de son compagnon ont pu l’aveugler.
Mais à quel point ?




------------------------------------------------------------ Informations ---------------------------------------------------------------

Date de sortie : 30 janvier 2014
Auto-édité -  100 pages
6.21 euros (broché) - 2.99 euros (ebook)
Source : Amazon (lien affilié)

------------------------------------------------------------ Mon avis --------------------------------------------------------------------

Gabin et Line ont une relation fusionnelle. Après s'être séparée de son mari, Line a élevé son fils seule. Puis sont arrivés les nouveaux amours, et notamment Benoît. Gabin a vite perdu l'exclusivité sur sa Maman, qui l'a peu à peu délaissé au profit de son compagnon et ses deux enfants.
Line reçoit un appel de la police, qui va faire basculer sa vie en quelques secondes. Et ce qu'elle va découvrir va la révolter.

Gabin est né dans une famille heureuse. Ses parents s'aimaient, enfin, le croyait-il. En rentrant un jour de l'école, il découvre une autre facette de son père. Celui qu'il avait adoré jusqu'ici va devenir un étranger à ses yeux. Ses parents se séparent et Gabin va soutenir sa mère dans cette nouvelle vie difficile. En effet, pour subvenir aux besoins de son fils et de leur foyer, Line va devoir travailler plus. Gabin va alors apprendre à être indépendant afin d'aider au mieux sa Maman à la maison.

Line va retrouver l'amour en la personne de Benoît. Mais cet homme charmeur est un être nuisible, qui va détruire la relation qu'avait Line avec son fils. Maltraitance physique, maltraitance psychologique, Gabin va être considéré comme la cinquième roue du carrosse. Il va désormais grandir dans un foyer où règnent les cris et la violence. Et cette vie, il ne la supporte plus.

Lydie Lefèvre a eu la gentillesse, il y a deux ans, de m'adresser son roman "Les tribulations d'une secrétaire médicale". Depuis, elle pense à moi lorsqu'elle publie un nouveau roman, et je tiens à la remercier car c'est toujours un plaisir de pouvoir la lire. Lorsqu'elle m'a proposé de découvrir "Mon père m'a blessé, mon beau-père m'a tué", je m'attendais à quelque chose de différent. En effet, Lydie Lefèvre m'a habituée à rire et m'évader l'esprit avec de la chick-lit. Or, ici, le titre en déjà long sur ce qui attend le lecteur.

Comme ses précédents romans, j'ai lu celui-ci en une soirée. Et voyez-vous, je ne vous conseille pas de le lire le soir. Pour ma part, j'ai eu du mal à m'endormir, car j'ai longtemps pensé à Gabin. Je suis Maman, et voir la souffrance d'un enfant me fend le cœur. J'ai versé bien des larmes en lisant le récit de cet adolescent, qui, pour "libérer sa mère", a choisi de partir.

Comment a-t-il pu en arriver là ? Et surtout, comment sa mère a-t-elle pu minimiser l'état de son fils ? Aveuglée par l'amour, elle n'a rien vu venir, et ignorait tout de la souffrance de son enfant. Je me suis mise à sa place de cette femme et mère de famille.

Gabin m'a extrêmement touchée, et en éteignant ma liseuse, j'ai eu envie d'aller faire un gros câlin à mes filles et de leur dire que je les aime du plus profond de mon cœur. Chose que je n'ai pas pu faire puisqu'elles dormaient, mais elles ont eu un gros bisous dès leur réveil du lendemain.

En écrivant ma chronique, je reste encore émue par cette histoire que je ne risque pas d'oublier. Lydie Lefèvre n'a rien à envier aux auteurs connus par le grand public, et elle a su me transmettre un flot d'émotions auquel je ne m'attendais pas.

"Mon père m'a blessé, mon beau-père m'a tué" est un court roman que je vous recommande vivement. Merci encore Lydie pour ta confiance !

12 oct. 2017

Mes premières madeleines maison !

Un retour en enfance

A l'occasion de l'anniversaire d'un Ami, je me suis suis mise aux fourneaux pour lui préparer un thé glacé menthe/citron qu'il avait goûté chez moi et aimé. Pour l'accompagner, j'ai aussi testé, pour la première fois, une recette de madeleines. 

Les ingrédients (pour 25 madeleines) : 
➩ 160g de farine
➩ 160g de sucre
➩ 100g de beurre
➩ 3 oeufs

En option : 
➩ 3 cuillères à soupe de sirop
J'ai choisi Pomme d'amour, pour rappeler le côté enfantin et fête foraine

Les différentes étapes :
➪ Faîtes préchauffer votre four à 200°, thermostat 7
➪ Faîtes fondre le beurre et mélangez-le avec la farine et le sucre
➪ Ajoutez les œufs ainsi que le sirop et mélangez bien
➪ Versez votre pâte dans votre ou vos moules à madeleines et enfournez pendant 10 à 15 minutes

Et voilà, vous avez 8 ans à nouveau 😋

9 oct. 2017

Samuel Benchetrit - La nuit avec ma femme


Synopsis : " J'ai passé plus de temps que toi sur cette Terre. Et notre différence, c'est que moi, je t'ai perdue. C'est parce que j'ai continué à vivre que je le sais. J'ai voulu être seul souvent pour être avec toi. Il faut bien donner son temps aux amours invisibles. S'en occuper un peu. Encore maintenant je me demande comment tu vas. Ce que tu fais. Je cherche de tes nouvelles. J'invoque la colère pour que tu la calmes. Quelques rires où tu me rejoindrais. Et le soleil a changé, puisqu'il manque une ombre. Mais je suis heureux. Et c'est à ton absence que je dois de le savoir. "

Le temps d'une nuit, le narrateur est visité par sa femme disparue sous les coups d'un homme. Il s'embarque alors pour un voyage intérieur passionné et poétique, et s'adresse à elle en évoquant les blessures et les joies de leur vie.

------------------------------------------------------------ Informations ---------------------------------------------------------------

Date de sortie : 23 août 2017
Editions J'ai lu -  158 pages
7.20 euros (broché) - 11.99 euros (ebook)
Source : Amazon (lien affilié)

------------------------------------------------------------ Mon avis --------------------------------------------------------------------

Marie aime Samuel. Marie aime l'autre. Marie aime les hommes. Marie aime aimer. Marie va mourir par amour, sous les coups de son compagnon. Samuel n'oubliera jamais la mère de son fils, qui va lui rendre visite la nuit. Il raconte la dernière, avec sa femme.

Je pense que nous sommes nombreux à avoir entendu parler du décès de l'actrice Marie Trintignant en août 2003, battue à mort par Bertrand Cantat, chanteur du groupe Noir Désir. Marie avait quitté son époux pour vivre un amour passionné avec Bertrand, qui avait lui-même quitté son épouse pour Marie.

Samuel Benchetrit rend ici hommage à sa femme. Un témoignage qui est émouvant, mai qui, malheureusement, n'a pas su me toucher. J'ai été déroutée dès le départ par la tournure des phrases, très courtes et parfois décousues. J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire et n'y suis d'ailleurs que partiellement arrivée. Bien que le livre ne fasse que 158 pages, je lui ai trouvé quelques longueurs.

Je ne suis pas restée insensible aux mots intimes d'un homme ayant perdu son amour, ainsi qu'au petit garçon ayant perdu sa Maman. Cependant, la forme m'a parfois gênée, malgré son côté poétique et la sincérité des sentiments de Samuel Benchetrit.

Peut-être en attendais-je trop. Après en avoir lu de très bonnes critiques, je l'avais glissé dans ma wishlist en attendant son éventuelle sortie en format poche. Je ressors finalement mitigée de ma lecture.

Néanmoins, je suis contente d'avoir pu découvrir "La nuit avec ma femme" grâce à Babelio et sa Masse Critique. Je les remercie, ainsi que les éditions J'ai lu, pour cette opportunité.

--------------------------------------------------------- Les extraits retenus ---------------------------------------------------------

"Dans chaque journée qui arrive, on peut trouver. Et s'il n'y a rien, vraiment rien, alors on inventera le bonheur"

"J'ai aimé. Tu m'as donné envie d'aimer. J'ai aimé comme tu as aimé. J'ai aimé comme tu m'as aimé. J'ai aimé comme tu m'as appris à aimer. J'ai aimé comme je t'ai vue en aimer d'autres. J'ai aimer sans arrêter de t'aimer".

4 oct. 2017

Retour sur Septembre

Septembre se nomme, le mois de l'automne

Le mois de septembre s'est joué de nous côté météo. Vu que le mois d'août a été presque automnal, je m'attendais à un bel été indien, que nenni  ! Pour ce côté, tanpis, cela ne nous a pas empêché de passer de beaux moments.

Ce mois-ci :


Lea a fait sa première rentrée : Je vous en ai déjà parlé ici, je suis heureuse d'avoir pu être là pour sa première rentrée à l'école. Toujours très à l'aise, elle s'est très vite acclimatée à la classe et au rythme de la maternelle. Je pensais pleurer toutes les larmes de mon corps, mais finalement non, et c'est tant mieux. Je suis très fière d'elle et de la voir grandir chaque jour.

Nous avons retrouvé nos amis : La plupart de nos amis prennent leurs vacances en août. Du coup, le mois de septembre a été riche en retrouvailles. Au programme : beaucoup de rires, de sourires, de bonne humeur et de gourmandises, of course ! Une de mes meilleures amies est venue passer le week-end à la maison, et nous avons terminé le mois en faisant la connaissance d'un adorable bébé, venu rejoindre notre petit monde en août.

J'ai assisté au concert de Tony Carreira : Ou plutôt, j'ai re-re-re-re assisté au concert de Tony Carreira. Ce chanteur franco-portugais me suit depuis mon enfance. Je l'ai vu en concert pour la première en 2004, il me semble. A l'Olympia. Depuis, chaque année, ou presque, j'assiste à son concert lors de son passage dans la capitale. Et cette année, c'est accompagnée de mon conjoint que nous avons passé la soirée au Grand Rex, pour un concert un peu plus intimiste, et tout aussi beau.

J'ai passé le week-end au Portugal : un week-end express, oui, mais une véritable bouffée d'oxygène. Deux jours de grand soleil, 25 degrés, entourée de ma famille. J'ai retrouvé ma grand-mère, mes oncles et mes tantes, et j'ai passé du temps avec mes parents et ma sœur, comme au bon vieux temps. Ca m'a fait beaucoup de bien, même si les au revoir sont toujours déchirants.


Octobre, je suis prête !